KTM 1290 Super Duke GT, du bien au moral

KTM 1290 Super Duke GT

C’est avec impatience que j’attendais la présentation de la KTM 1290 Super Duke GT. En tant que fan de la marque et possesseur de la version "R", je voulais savoir quelle tournure dynamique allait prendre ce modèle estampillé GT, premier du genre chez KTM. J’ai donc lu les essais, regarder les vidéos diffusées par les "pure players" moto présents à Majorque lors de la présentation officielle de la "SD GT". Il en ressort que KTM n’a pas changé sa philosophie malgré une appellation Grand Tourisme qui aurait pu laisser penser le contraire : la KTM 1290 Super Duke GT reste une KTM "ready to race".

 

A lire les différents articles concernant cette nouveauté autrichienne, on se rend compte que la plupart des journalistes s’attendaient à une moto revue au niveau châssis et moteur pour se démarquer réellement de la SD R et entrer de plein pied dans le monde du GT. Confort, protection, grande autonomie, capacité d’emport, ces critères sont bien présents mais pas au niveau attendu par notre panel de journalistes qui a arpenté les belles routes de l’ile de Majorque. Du coup, et à juste titre, ses caractéristiques GT insuffisantes sont ressorties en défaut au moment de faire le bilan de ce premier contact. L’erreur de KTM est sans doute d’avoir collé un peu trop facilement les 2 lettres GT sur leur moto. Comme l’a souligné Alexandre Bardin, journaliste chez MotoNet, le suffixe ST pour Sport Tourisme, aurait été beaucoup plus judicieux. Au terme de son essai, il en a profité pour exprimer ce que représente la marque KTM sur le marché moto, et il a su trouver les mots justes pour nous permettre de comprendre la philosophie KTM et l'importance du respect de son image « Ready to race ».

 

 Ci-dessous les dernières lignes de l’essai de la KTM 1290 Super Duke GT signé MotoNet.com :

 

Verdict : Sport Tourisme, d'accord. Grand Tourisme, discutable !

Avec quelques petits ajustements (selle et tarage de suspensions moins fermes, pare-brise plus important), la Super Duke GT serait une moto routière très convenable. En l'état, elle séduira surtout les amateurs de sensations, à la recherche d'un instrument de plaisirs un peu moins exclusif qu'un roadster mais à peine moins performant.
Considérés sous cet angle, la protection et le confort perfectibles de la Super Duke GT ne poseront pas de réel problème. Cette cible, assez "hard core", apparaît cependant limitée : pas assez polyvalente et vraiment très sportive, la Super Duke GT ne sera jamais une moto de grande diffusion. KTM l'assume totalement et ne prévoit d'ailleurs que 2500 ventes dans le monde.
Pas question de fabriquer une moto dépourvue de notre ADN "Ready to Race", nous ont répondu ses concepteurs lorsque MNC leur a évoqué ce positionnement radical, potentiellement rédhibitoire pour une majorité de grands rouleurs. Et vous savez quoi ? Cette attitude et ce parti pris "extrême" provoquent - chez MNC en tout cas - un grand sourire et une pointe d'admiration ! Qu'un acteur majeur comme KTM (premier constructeur européens de motos, devant BMW) suive cette voie sans concession, refusant de céder aux compromis susceptibles de plaire au plus grand nombre, c'est franchement rafraîchissant par les temps qui courent !
Au final, la 1290 Super Duke GT fait du bien au moral : c'est une moto pas raisonnable dans un monde qui l'est trop. En revanche, monsieur KTM, sans vouloir pinailler sur les terminologies, le suffixe "ST" aurait sans doute été plus indiqué que "GT", au regard de son tempérament moteur volcanique et son confort relatif.

 

KTM 1290 Super Duke GT

Voilà qui résume bien ce à quoi vous attendre si vous lorgnez sur cette moto, ou même sur un autre modèle de la marque : du sport sans concession….. ou si peu !

Écrire commentaire

Commentaires : 0