· 

Michelin Road 5 VS Pirelli Angel GT

Michelin Road 5 VS Pirelli Angel GT

Après avoir usé la monte d’origine sur ma KTM 1290 Super Duke GT, j’ai pensé qu’il serait intéressant de tester le tout nouveau Road 5 de chez Michelin. C’est marrant mais pour nous français, c’est toujours un petit événement la sortie d’un nouveau gommard  signé de notre bien aimé Bibendum. J’en ai donc monté un jeu en Avril dernier, histoire de savoir ce qu’il en est de cette dernière génération du pneu GT Michelin.

 

Le Road 5 comparé au Pirelli Angel GT

Ayant à mon programme printanier une triplette de sorties allant de la Bretagne à la Corse en passant par l’Auvergne, un programme 100% départementale comme on les aime chez B3M, j’allais rapidement être mis au jus quant aux performances de cette nouvelle gomme. Je prends comme élément de comparaison les Pirelli Angel GT, monte d’origine du KTM SD-GT, avec lesquels j’ai parcouru 10 000 km  dans un style plutôt soft je l’avoue, une bonne partie du roulage ayant été fait sur le parcours maison/travail. Et quand il faut aller au boulot… on n’est pas pressé !

 

Chaussée en Road 5, la KTM Super Duke GT se transforme

Le changement marquant intervient dans le comportement de la moto. Dès les premiers kilomètres, j’ai ressenti une moto plus lourde à la mise sur l’angle, une moto qui demande à être un peu plus forcée à l’amorce du virage. A la réflexion, c’est assez bizarre parce que c’est un phénomène que j’ai  noté à chaque fois que j’ai monté des Michelin sur une KTM (1290 SD-R, 950 SM), une perte de maniabilité qui rend la moto moins joueuse et moins maniable. Avec les kilomètres, on s’adapte mais il n’empêche que l’effort à fournir au guidon reste un poil supérieur. A l’opposé, une fois le virage engagé, on sent la moto imperturbable sur ses appuis, et en sortie de virage, malgré le gros couple du Bi autrichien, ça tient le cap sans la moindre amorce de glisse. Un vrai sportif ce Road 5, tellement tendre sur les flancs qu’il laisse de belles trainées de gomme comme peut le faire le sportif Pilot Power.

 

Le Pirelli Angel GT, un pneu plus dur

En comparaison, le Pirelli Angel GT est nettement moins adhérant et sollicite très fréquemment le traction-control de la KTM. Ne cherchez plus la grosse accélération en première, l'électronique freine fortement la cavalerie autrichienne pour garder le grip. De plus, l’italien glisse sur tous les pièges journaliers que sont bandes blanches et plaques d’égout quand le français garde sa ligne. Par exemple, un bon coup de gaz sur l’angle fait dériver l’Angel GT alors que le Road 5 vous projette en avant. Rien d’alarmant pour le gommard rital car il reste assez prévenant, mais c’est juste pour dire que les performances en terme d'adhérence ne sont pas les mêmes entre ces 2 gommes.

 

Cherche expert pour test sous la pluie

Pour ce qui est des jours de pluie, la techno Michelin semble prendre l’avantage sur la concurrence, tout du moins sur le papier. Des sculptures qui conservent leurs proportions jusqu’au témoin d’usure grâce à un moule réalisé en partie avec des éléments fabriqués en imprimante 3D, c’est unique dans l’industrie pneumatique. Sur le terrain, je ne peux pas trop m’avancer car sur route mouillée, je suis plutôt en mode "préservation". Il n’en reste pas moins que je n’ai eu aucune frayeur avec le Road 5 dans ces conditions, tout comme avec le Pirelli d’ailleurs. Mais il est claire que je n’ai pas cherché les limites.

 

Michelin Road 5, à mi-chemin entre sport et GT

Un Road 5 à mi-chemin entre sport et GT

En conclusion, le Michelin Road 5 offre des performances remarquables sur le sec, proche d’un Power Pure réservé au sportif. En fait, je le situerais à mi-chemin entre un pneu sportif et un GT. Le compromis performance/longévité  parait très intéressant. 6 000 km en mode "attack" quand un pneu 100% sport atteint les 3 000 km, ça permet de partir serein sur une longue virée. Si vous ne posez pas vos roues sur piste, que vous êtes un pure routier, alors le Michelin Road 5 est un bon choix. Il ne reste qu’à vérifier si la perte de vivacité est propre aux caractéristiques KTM ou si c’est valable sur toutes les motos. C’est le seul défaut que je lui ai trouvé. A vous de me dire si vous avez ressenti la même chose sur votre moto…

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0